Shop Mobile More Submit  Join Login
Antoinette at the guillotine by philippeL Antoinette at the guillotine by philippeL
Here is last stand of Queen Marie-Antoinette, facing the "National Razor", during French Revolution.

See other "guillotine" shot:

[link]

If you like this piece, you may look at from :iconsitara-leotastock:
:icondalinksystem:
Add a Comment:
 
:icongreenhuntingcat:
greenhuntingcat Featured By Owner May 3, 2013
Like the hair cut short to reveal the neck. That was actually part of the process, or so I have read.
Reply
:iconphilippel:
philippeL Featured By Owner May 9, 2013  Hobbyist Traditional Artist
Thank you! I wanted to show her as immensely vulnerable in front of the machine. I might redo another version one day to have better details.
Reply
:icongryffgirl:
Gryffgirl Featured By Owner Oct 1, 2012
Very poignant. Poor Marie-Antoinette! :rose:
Reply
:iconphilippel:
philippeL Featured By Owner Oct 1, 2012  Hobbyist Traditional Artist
Yeah, poor her... History had tried many times to depict her as an egocentric bitch but in fact, as the other monarchs at that time, they grew with the certainty that they were adored by the people and that they were absolute. It was not a choice of life.
Reply
:iconsitara-leotastock:
Sitara-LeotaStock Featured By Owner Aug 1, 2010
Ah, very nice. Thank you for linking my ID picture!
Reply
:iconphilippel:
philippeL Featured By Owner Aug 2, 2010  Hobbyist Traditional Artist
Combination of both images could be named: Marie-Antoinette: before and after LOL
Reply
:iconthefulkrum:
TheFulkrum Featured By Owner Jul 25, 2010
Wonderful point of view and thought put into this my friend. :)
Reply
:iconphilippel:
philippeL Featured By Owner Jul 25, 2010  Hobbyist Traditional Artist
Thanks a lot! I hesitated before submitting the dev into the group, thinking it is too freaky, too bizarre. I am glad you appreciate. :)
Reply
:iconthefulkrum:
TheFulkrum Featured By Owner Jul 26, 2010
not at all brother :)

if there is ever any issue with a piece being submitted you will know

that's just a very interesting and unique piece that's all. :)
Reply
:iconhurlem:
Hurlem Featured By Owner Jun 10, 2010   Photographer
A l'instar de Chateaubriand parlant de Lady Jane Grey... le corps et la tête de Marie-Antoinette (pas si canon que cela à vrai dire), se seront finalement embelli de ce qui fit leur supplice.
Un mort aussi tragique que magistrale vaut finalement mille fois mieux que tous les incisions minables de tous les liftings du monde...
Ah !... il n'y a rien au dessus des beautés d'échafaud !... ;)
Reply
:iconphilippel:
philippeL Featured By Owner Jun 16, 2010  Hobbyist Traditional Artist
Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours eu une fascination morbide pour cette machine. J'ai appris qu'il n'y a que cette année seulement qu'un musée en France daigne exposer une guillotine, est-ce vrai?
Reply
:iconhurlem:
Hurlem Featured By Owner Jun 17, 2010   Photographer
Tout à fait... la "bécane" nous a fait son streap tease en public pour la première fois depuis la fin des année trente (l'exposition se termine très prochainement)...
Quand à cette fascination morbide pour "la bécane" je ne peux que vous suivre sur cette voie. La "bascule à charlot" intrigue, intéresse, fait fantasmer même ! (...).
Au delà de sa simple "utilité" judiciaire elle traine avec elle tout un monde d'images, de fantasmes (avouables ou non) qui ont d'ailleurs profondémment marqué la littérature du XIXème siècle.
Sexy la guillotine ?... je ne sais pas... mais cette veuve aussi décharnée qu'assoiffée et sanguinaire éveille en effet des passions, des fantasmes (encore une fois)qui touchent certains au plus profond de leur être. La guillotine, c'est aussi une certain esthétisme de la mort. Quelles sont ces victimes qui viennent immédiatement à l'esprit (?)... Marie-Antoinette, Charlotte Corday... La guillotine c'est aussi une allégorie de l'acte sexuel. Allégorie de l'amour et de la mort, de l'offrande de soi à cet instrument de mort aux proportions phalliques... une lunette circulaire qui immobilise un cou tendu et gracile, une lame qui tombe, du sang qui jaillit au terme de ce monstrueux coït... Tout est ici réuni pour susciter l'amalgame et la transposition.

A la fois femme castratrice et incarnation désincarnée de la victime face à son bourreau on retrouve là sans mal les thèmes chers à certains fantasmes sexuels fort courants...
La guillotine effraie, la guillotine fascine... Freud aurait pu en parler mieux que moi encore, tant le rapport entre l'imaginaire suscité par la machine entre en résonance avec notre inconscient en matière de sexualité.

La guillotine est un instrument éminemment sexuel.... (Et je n'oserais à cette occasion vous conter les raisons inavouées et inavouables pour lesquelles les exécutions publiques ont été interdites... ont dit par ailleurs qu'il s'en passait de belles aux fenêtre des maisons surplombant les lieux d'exécutions, mais chuuuut !...).
Reply
:iconphilippel:
philippeL Featured By Owner Jun 22, 2010  Hobbyist Traditional Artist
Oh là, quelles allusions! Je suis on ne peut plus d'accord avec vous... Et je peux imaginer les actes qui pouvaient se produire à partir des maisons surplombant la place publique. Ces exécutions devant foule consistaient de réelles attractions, presques festives, d'apres ce que j'ai lu, bien que la foule fusse déçue de la rapidité de l'acte.
Cet instrument qui se voulait humanitaire est devenu ce qu'il est avec la Terreur, un effrayant symbole. J'ai lu un interessant livre sur le sujet, écrit par un Américain. Il explique comment la veuve est venue au monde avec détails, jusque le processus d'exécution des condamnés durant la Révolution, les fosses où on enterrait la multitude de corps, etc. etc. - Un côté morbide qui s'éveille en moi, parfois :)
Reply
:iconhurlem:
Hurlem Featured By Owner Jun 24, 2010   Photographer
Il n'y a pas de mal à cela... s'il fallait s'offusquer chaque fois qu'amour/sexe et mort se mélangent... il faudrait réécrire l'Histoire et brûler beaucoup de livres... de Salomé à Henri VIII en passant par Beaudelaire et Sade, la mort a toujours été mêlée aux histoires de coeur et de corps. Dans certains cas, la mort, son évocation, sa crainte ou sa représentation peuvent même être des aphrodisiaques très puissants... mais c'est là, un autre sujet... ^^

Et puis il y l'esthétique de la mort... il suffit de regarder votre dessin pour le comprendre. Une femme qui monte des escaliers, cela n'a rien de très intéressant en soi, par contre sitôt que l'on considère que cet escalier conduit à la mort, la scène prend une toute autre dimension. La mort est matériellement figurée par l'engin du supplice qui ne laisse planer aucune ambiguité quant "spectacle" qui s'annonce...
Et si l'on ajoute à cela enfin, la figuration de la nuque offerte au premier plan tandis qu'au loin se dessine le triangle de la lame qui va s'y abattre... là tout d'un coup, l'image acquière une force nouvelle, mélange de sensualité suscité par cette nuque frêle et offerte contrastant avec la lame qui semble l'attendre. Le spectateur retient son souffle. la scène n'est plus figée, l'esprit redessine pour lui-même la suite de l'histoire...
Reply
:iconphilippel:
philippeL Featured By Owner Jun 24, 2010  Hobbyist Traditional Artist
Lorsque j'ai fait cette pièce, je me suis rendu compte à quel point l'emphase était mise sur la "nuque" dénudée, offerte au couperet. Il y des défauts dans le dessin mais il est vrai que l'image de la condamnée qui, le souffle court, va monter vers son destin, là-haut devant une foule toute attentive, ca donne un brin de chair de poule...
Reply
:iconphilippel:
philippeL Featured By Owner Mar 9, 2009  Hobbyist Traditional Artist
Thanks for the fav! Looking scary, hein?
Reply
:iconjocelyner:
JocelyneR Featured By Owner Mar 9, 2009
Y're really devious! Washhh!
Reply
Add a Comment:
 
×
Download JPG 621 × 804




Details

Submitted on
January 27, 2009
Image Size
125 KB
Resolution
621×804
Thumb

Stats

Views
3,479 (1 today)
Favourites
32 (who?)
Comments
17
Downloads
43
×